santé

    Recettes naturelles contre les bouffées de chaleur

    Lié à des modifications hormonales, ce phénomène touche une majorité de femmes principalement durant la ménopause. Et si, avant de se tourner vers des traitements médicamenteux, on essayait les méthodes alternatives? Conseils.

    Publié le 
    20 Avril 2015
     par 
    Anne Laure Gannac

    Soudain, une vive sensation de chaleur nous envahit sur le buste, le visage et le cou, provoquant rougeurs et sueurs. Imprévisibles, ces bouffées de chaleur peuvent durer de 3 à 30 minutes et intervenir le jour comme la nuit, de quelques fois par semaine à une dizaine de fois par jour. Certaines femmes en font l’expérience en période de menstruation ou prémenstruelle. D’autres les vivent sans lien apparent avec le cycle hormonal, ce qui peut être le signe d’une pathologie de la thyroïde ou de l’hypophyse. Une visite médicale est alors indispensable. Mais la plupart du temps, les bouffées de chaleur interviennent lors de la préménopause et/ou de la ménopause, sur une durée allant de 2 à… 14 ans! C’est ce que révèle une récente étude américaine, qui constate également que plus ces manifestations commencent tôt et plus elles risquent de durer longtemps. Inversement, si elles démarrent bien après le début de la ménopause, il y a de fortes chances qu’elles durent peu (étude du Jama Internal Medicine, publiée le 16 février 2015).

    La cause de ce phénomène aussi embarrassant qu’inconfortable? La chute de la sécrétion d’œstrogènes, qui agit sur le système de régulation de la température corporelle. Les traitements hormonaux sont efficaces, mais controversés: ils sont soupçonnés d’augmenter le risque de cancer du sein et de maladies cardiaques. Pour prévenir et apaiser les bouffées de chaleur, des «trucs» naturels sont donc à connaître. Sélection.

    De la fraîcheur

    Quoique liées à des causes internes, les bouffées de chaleur sont facilitées par une atmosphère surchauffée. Baisser le chauffage, aérer les pièces, passer le visage et les mains sous l’eau froide sont quelques solutions simples mais primordiales! Autre astuce: avoir toujours avec soi un éventail, un brumisateur et des lingettes humides.

    Des matières naturelles

    Côté vêtements, éviter les matières synthétiques qui empêchent la peau de respirer, à l’inverse des matières naturelles comme le coton, le lin, la laine et la dentelle en fil de soie, idéales pour maintenir une bonne température corporelle. Par temps froid, le mieux est de porter plusieurs couches de vêtements fins afin de se délester aisément de couches au moindre coup de chaud.

    Des repas légers et à la japonaise

    Rien de tel que des plats copieux et alcoolisés pour faire grimper sa température. Mieux vaut des collations légères, quitte à manger quatre fois par jour plutôt que trois. Et dans nos menus, laissons-nous inspirer par le Japon plutôt que par l’Inde! Autrement dit, les plats épicés et chauds sont à éviter, au bénéfice du riz, des légumes tels que le brocoli et le fenouil, et surtout du soja, très riche en phyto-œstrogènes. Des études montrent que les femmes asiatiques sont moins touchées par les bouffées de chaleur, probablement du fait de leur régime riche en soja.

    Du calme

    Les bouffées de chaleur ne sont pas sans lien avec le stress. L’étude publiée par le Jamal Internal Medicine le confirme, en notant que les femmes en souffrant durablement sont aussi les plus enclines à l’anxiété et à la dépression. La clé, pour apprendre à gérer ses émotions et à réguler son niveau de stress, est de réapprendre à respirer. Une base de mieux-être sur laquelle s’appuient la mé ditation, le yoga ou la sophrologie.

    De l’acupuncture et de l’hypnose

    Un journal américain dédié à la ménopause se faisait récemment l’écho d’une métaétude (une étude croisant les résultats de différentes études) selon laquelle l’acupuncture diminuait la sévérité et la fréquence des bouffées de chaleur. Une seule séance aurait des effets sur trois mois. Deux ans auparavant, une étude parue dans la même publication mettait l’accent sur une autre médecine naturelle: l’hypnose, qui réduirait jusqu’à 75% l’occurrence des bouffées de chaleur.

    De la phytothérapie

    Parmi les plantes recommandées par la phytothérapie figurent la sauge, le houblon et le gattilier, à prendre en tisane, ou, plus efficace, en extraits de plantes standardisées (EPS). D’autres plantes peuvent s’ajouter à la prescription selon qu’il s’agit de lutter contre la transpiration excessive, les insomnies, le stress ou autre trouble pouvant accompagner et/ou aggraver les bouffées de chaleur. Il est donc essentiel de s’adresser à un spécialiste pour un traitement individualisé.


    A lire aussi:
    Les femmes devraient consommer du soja avant la ménopause
    Comment se protéger du stress au travail
    Ménopause: influence mineure sur les troubles sexuels


    Des graines de lin

    Grâce à leur fort dosage en phyto-œstrogènes, ces petites graines aident à diminuer la puissance et la fréquence des bouffées de chaleur. En vente dans les magasins bios, elles peuvent être consommées dans les céréales, yogourts, pâtes ou salades, à raison de deux à trois cuillerées à soupe par jour.

    Du vinaigre de cidre de pomme

    Une ou deux fois par jour, boire deux cuillerées à soupe de vinaigre de cidre de pomme diluées dans un verre d’eau: cette recette de grand-mère est particulièrement recommandée en cas de sueurs nocturnes liées aux bouffées de chaleur. Ce vinaigre permettrait de réguler l’élimination des toxines.

    De la gemmothérapie

    Naturopathe à Genève, Lyliane Clément privilégie la gemmothérapie (thérapie des bourgeons), particulièrement active, selon elle, contre les troubles hormonaux. En base de traitement à la ménopause et aux troubles associés, elle prescrit le bourgeon d’airelle rouge, appelé «Vaccinium vitis-idea», en macérat-mère, à raison de 5 gouttes, diluées dans un peu d’eau trois fois par jour.

    3 exercices pour faire baisser la température

    1. Faites un «O» avec la bouche, courbez la langue et faites-la sortir, en la serrant avec les dents pour la maintenir coincée. Inspirez longuement par la bouche, puis expirez longuement par le nez..
    Sur l’inspiration, soyez attentive à la sensation de fraîcheur sur la langue.
    Appelé «sitali» ou «respiration de refroidissement», cet exercice utilisé dans le yoga est conseillé pour faire baisser la températur e du corps.
    A répéter durant 2 à 3 minutes.

     

    2. La bouche à peine ouverte, placez la langue sur le palais, souriez largement puis inspirez par la bouche.
    Vous émettez ainsi le son «s» tout en ressentant une grande fraîcheur dans la bouche et sur les dents.
    A la fin de l’inspiration, fermez les lèvres, maintenez trois secondes votre souffle et expirez lentement par le nez.
    Appelée «sitkari», c’est une variante de «sitali».
    A effectuer durant 2 à 3 minutes.

     

    3. Allongée sur le dos, les paumes des mains tournées vers le ciel, détendez-vous entièrement et concentrez-vous sur vos sensations.
    Imaginez conduire votre respiration à travers l’ensemble du corps, depuis la pointe des pieds jusqu’au sommet du crâne.
    Cet exercice de relaxation peut être effectué matin et soir de 5 à 20 minutes, pour un apaisement garanti.

    Illustrations: Sylvie Pinsonneaux/Comillus

     

     

    A lire également
    Cette habitude permettrait même de rattraper le manque de sommeil et la fatigue accumulés durant la semaine!
    O
    Une étude britannique suggère que l'acupuncture pourrait faire office de traitement potentiel pour les personnes souffrant d'anxiété dentaire.
    O
    La morsure de cette petite bestiole peut être à l’origine de maladies potentiellement graves.
    O
    Déco
    Arty, cosy ou rétro: ces récents établissements sont des mines d’astuces déco pour notre intérieur.
    O
    News loisirs
    A l’occasion de sa 7e édition, qui s’étend d'avril à décembre 2018, Lausanne à Table propose 50 événements et 120 dates.
    O
    En Suisse
    La saison des verrées sous le soleil est là. Petit tour d’horizon de bars et restaurants insolites.
    O