news société

    «Je suis un homme, un vrai»: le court-métrage bouleversant qui dénonce les injonctions de genre faites aux garçons

    En lice pour le 9e Nikon Film Festival, ce petit bijou cinématographique remet en question l'image de la masculinité imposée à de nombreux jeunes garçons. Le petit Thomas, protagoniste de ce mini-film réalisé par Aurélien Mathieu, fait face à un père brutal, bien décidé à lui apprendre à se montrer dur... et à refouler toute émotion. 

    Publié le 
    6 Février 2019
     par 
    Ellen De Meester

    La scène réunit tous les stéréotypes les plus classiques. Un père et ses deux enfants se retrouvent sur un terrain de rugby. La petite fille, l'air innocent, vêtue de rose, est sommée de ne pas «tourner autour du terrain», et reçoit l'ordre agacé d'aller s'asseoir sur le banc, loin de son frère. Ce dernier, équipé d'un casque, la frimousse légèrement inquiète, est soumis à plusieurs exercices.

    «Aujourd'hui, tu vas progresser», lui annonce son père, debout entre deux cônes que Thomas doit essayer de dépasser avec le ballon. Il échoue; son père redouble de sévérité. «Il faut que tu te défonces, il faut que tu te battes, s'exclame-t-il. La vie ne fait pas de cadeaux, elle ne m'en a pas fait, à moi!» L'enfant fait de son mieux, mais finit par chuter. Quelques larmes lui échappent... 

    C'est alors que son père se met à lui hurler dessus: 

    «Tu ne pleures pas, c'est ridicule. C'est les filles qui pleurent. T'es pas une fille. Tu montres rien. La seule chose que tu peux montrer, c'est de la rage. Montre-moi ta colère!»

    L'effet de ces paroles est immédiat: Thomas semble soudainement habité d'une colère débordante. Il hurle férocement, réprime ses larmes et les transforme en agressivité. Lorsque sa soeur lui prend la main, il retire vivement la sienne. Et c'est ainsi qu'on apprend à un homme qu'il n'a pas le droit de pleurer. 

    «Je ne suis pas un homme facile»: quand le cinéma inverse le sexisme

    «T'es un homme ou pas?!»

    Les paroles de son père semblent résonner dans la tête de Thomas, comme l'écho qu'il entendra sans doute pour le restant de ses jours. Cette définition de l'homme, ainsi que l'illustre le réalisateur, ressemble davantage à une prison, dans laquelle toutes les émotions et tous les instants de faiblesse doivent rester cloîtrés, cachés au monde, remplacés par la force et la colère. 

    «Tu ne faiblis pas, renchérit le père de l'enfant. Il faut que tu grandisses.»

    Mais que fera Thomas lorsqu'il sera adulte, et qu'un véritable chagrin s'emparera de lui, lorsqu'il aura envie de pleurer, mais qu'il ne se l'autorisera pas? Oû mettra-t-il tous ces sentiments, qu'en fera-t-il? Comment gérer ce qu'on ne se donne pas la permission de montrer? Est-ce vraiment cela, «un homme, un vrai»..? 

    Par ce court-métrage, figurant parmi les 50 finalistes du 9ème Nikon Film Festival, Aurélien Mathieu remet en question ces injonctions de genre, souvent imposées aux jeunes garçons, et la vision de la masculinité qui leur est inculquée. Une belle façon de rappeler que les filles ne sont pas les seules à faire l'objet de clichés sexistes.

    Emmanuelle Piquet: «Il faut outillser nos filles contre le sexisme»

    A lire également
    fille indécise vitre smartphone café
    Après l’heure de dîner, il est préférable de zapper les prises de risques.
    O
    Zoom sur la «falaise de verre», l'étrange phénomène incarné par Theresa May.
    O
    Besoin de repos, coup de foudre en vue, petits obstacles à déjouer... les étoiles vous guident.
    O
    News société
    Et si les machos se réveillaient dans un monde «dirigé» par les femmes? C’est le pitch du film Netflix «Je ne suis pas un homme facile».
    O
    broderie boys will be boys held accountable for their fucking actions shannon downey
    Famille
    Suite à l’affaire Weinstein, on s’interroge: comment éviter que nos garçons ne deviennent des oppresseurs potentiels?
    O
    News société
    Comment aider les jeunes filles à réagir face au sexisme? Réponse avec Emmanuelle Piquet, auteure d'un livre sur le sujet.
    O
    campagne ong care dear daddy norvège sexisme ordinaire violence femmes
    News société
    La campagne interpelle les pères quant aux violences subies par les femmes.
    O
    Cuisine
    De l'huile à la moutarde, la Romandie regorge de petites mains qui s'activent pour mettre le terroir en conserves ou en bouteilles.
    O
    Cuisine
    Des plats sains, beaux et surprenants: voilà les exigences des foodies du moment.
    O
    Voyage
    Le froid, la neige… la météo nous donne envie de nous téléporter sous des cieux plus cléments. C’est le moment idéal pour booker nos futures vacances
    O