Le documentaire Netflix sur la disparition de la petite Maddie va vous faire tourner la tête vers vos enfants

Des grands yeux bleus et verts, une chevelure dorée, un visage d'ange. La disparition de Maddie est un drame redouté par de nombreux parents et un mystère qui fascine des milliers de personnes depuis des années. Le 3 mai 2017 disparaissait la petite Madeleine McCann, une petite fille britannique âgée de trois ans, qui lors de ses vacances avec ses parents au Portugal, n'a plus redonné signe de vie. Disparue depuis 11 ans, la jeune fille aurait fêté ses 16 ans le 12 mai 2019.

Retours compliqués après un congé maternité

«Ça a vraiment été la douche froide, car durant ma grossesse, tout s’est très bien passé. Je suis retournée plusieurs fois faire le point avec mon employeur pendant mon congé maternité. Mais lorsque j’ai repris, j’ai découvert qu’une nouvelle personne avait été engagée pour me remplacer. On m’a parlé de restructuration, de calculs de budget, de réadaptation salariale… de plus, mon supérieur a déclaré que le travail que j’avais effectué ces 3 dernières années n’avait jamais été convenable. J’ai été tellement scotchée!

Éducation bienveillante: et si les parents «imparfaits» avaient tout juste?

Écouter son enfant, le laisser exprimer ses émotions, chercher à le comprendre en préférant le dialogue aux menaces: les principes de l’éducation bienveillante et ses promesses d’entente, de sérénité, ont séduit de nombreux parents qui bannissent désormais le classique: «Parce que c’est comme ça!», remplacé par d’autres solutions plus compréhensives, que l’on retrouve compilées par dizaines dans certains manuels de pédagogie. L’enfant se sent rassuré, soutenu, écouté et tout se passe bien dans le meilleur des mondes possible.

En Suisse, une femme sur dix est licenciée après son congé maternité

Gérer la garde de l’enfant, sa nouvelle vie de maman et reprendre son activité professionnelle fait figure de parcours du combattant. Mais lorsque, en plus, l’employeur s’acharne à mettre des bâtons dans les roues des jeunes mères, la mission devient bien souvent impossible. C’est ce que révèle une enquête publiée par le «Blick». Verdict: la situation des femmes ayant eu un enfant ne cesse de se détériorer en Suisse.

Par miracle, il survit pour assister à la naissance de ses enfants

 

«J’ai couru sans arrêt pendant 7 ans»

Il y a la mère qui court en tirant deux filles, une à elle et une d’emprunt. Le père qui glisse à vélo sur le trottoir, un pied au sol, les deux mains sur les freins, la tête à 180 degrés pour vérifier que son fils à trottinette, le casque de guingois sur le bonnet recouvrant à moitié les yeux, se dépêche sans toutefois se faire écraser.

Et un couple, junior à la main et sa petite sœur dans la poussette. Des fois, le père tire le fils devant le convoi féminin, d’autres fois la mère dévale la pente toutes roues vibrantes et les garçons suivent comme ils peuvent.

Le nombre d’heures (faramineux!) que les mamans passent à allaiter

4866 heures. Durant sa vie, une jeune maman a calculé avoir passé 4866 heures, soit près de 7 mois complets, à allaiter. Stupéfaite par ce nombre, Kera Lovell, assistante-professeure d’histoire à l’Université d’Utah en Corée du Sud, l’a partagé sur Twitter:

Quelqu’un vient de me dire qu’elle avait passé environ 4866 heures de sa vie à allaiter et que le lait maternel n’est gratuit que si l’on considère que le temps, le corps et les soins des femmes sont sans valeur.

«Quand on voit le bébé, on oublie tout»: la BD qui dénonce les violences obstétricales

Violences gynécologiques et obstétricales: trop souvent banalisées, voire totalement ignorées, elles concernent pourtant de trop nombreuses femmes. En France, en août 2017, une étudiante en médecine dénonçait notamment les touchers vaginaux réalisés sans le consentement des patientes dans les hôpitaux:

Un TV (toucher vaginal) sans consentement est un viol. Les TV au bloc, effectués sans consentement, ça existe et ce sont des viols.

Les mères de trois enfants sont les plus stressées

J’adore les études pourvues de plein de statistiques pour faire sérieux. La dernière sur laquelle je suis tombée a fait mon bonheur: selon une recherche américaine, les mères de trois enfants sont les plus stressées de toutes les femmes. Il a fallu interroger 7000 personnes pour arriver à cette conclusion – pourtant, vous me l’auriez demandé, je vous l’aurais dit: on voit assez bien que c’est moins reposant qu’avec un ou deux.

Papas en galère: un compte Twitter dénonce la charge mentale subie par les mamans

Ouvert en juin 2018, le compte Twitter «ChargeMentale Pédiatrie» a été instauré par une jeune interne de garde aux urgences pédiatriques (elle préfère préserver son anonymat). Elle a confié à «Marie Claire» l’histoire hallucinante qui l’avait incitée à partager ce qu’elle et ses collègues vivaient au quotidien. Un soir, elle se fait réveiller pour effectuer un traitement d’urgence chez un bébé.