coiffure

    Comment gérer ses premiers cheveux gris?

    Sueurs froides devant le miroir de la salle de bains: 1, puis 2, 3 et finalement 20 cheveux blancs ont fait leur apparition durant la nuit. Faut-il les colorer? Les arracher? Les traquer jusqu’au dernier? Réponses de 3 spécialistes.

    Publié le 
    19 Mai 2016
     par 
    Muriel Risse

    Ils s’invitent habituellement aux alentours de 30 ans et nous accompagnent durant tout le reste de notre vie. Ils? Les premiers cheveux blancs, pardi. Perçus comme un signe de vieillissement, ils nous zappent le moral. Mais si, plutôt que de leur faire la guerre chaque matin, on apprenait à vivre avec? Plusieurs options pacifiques s’offrent à nous.

    1. La coloration légère

    «En premier lieu, je propose toujours quelque chose de naturel et de végétal afin d’éviter l’effet repousse, explique Alexandra Rody, du salon Alex Coiffure à Bulles. Lorsqu’il y a très peu de cheveux gris, il ne sert à rien de se diriger directement vers des produits chimiques.» La teinte se maintiendra durant une vingtaine de lavages avant de s’estomper, et elle couvrira environ 70% de la chevelure.

    2. Le balayage

    La solution privilégiée des femmes aux cheveux clairs? Les mèches. «Pour des questions financières, certaines personnes ne souhaitent pas passer par la case coloration, qui implique un suivi régulier, note Véronique Grillet, professeur à l’Ecole Supérieure de Coiffure à Genève. Les balayages légers sont une bonne option: le cheveu blanc va se fondre dans les mèches et cela donnera davantage de luminosité.»

     

     

    3. Les produits «pour tricher»

    Des solutions styling éphémères existent sur le marché pour celles qui refuseraient l’idée même de se colorer les cheveux. «On trouve des mousses colorantes, à appliquer juste avant le brushing, détaille Kismairy José, du salon Evasion Coiffure à Lausanne. Le résultat est très discret, tout en transparence, mais la brillance des cheveux gris est fortement atténuée.» Autres possibilités: les sticks et les mascaras, qui permettent une couverture plus compacte.

    4. La coloration permanente

    A partir de 50% de cheveux gris, nos trois expertes proposent des colorations par oxydation, contenant de l’ammoniaque. «Celles qui choisissent cette option sont amenées à prendre soin de leur couleur régulièrement, soit toutes les 4 à 6 semaines», avertit Véronique Grillet. L’effet «racines apparentes» est malheureusement un passage obligé avec ce type de produits.

    Le henné, alternative naturelle, est souvent plébiscité. «Mais les cheveux gris brilleront alors davantage et ne seront pas recouverts, met en garde Kismairy José. Cela donnera un effet méché.»

     

    Jemima got weird so we replaced her

    Une photo publiée par Lena Dunham (@lenadunham) le


    A lire aussi:
    #grannyhair la nouvelle tendance coiffure
    Tendance capillaire du printemps 2016: le dégradé denim
    Strobing: après le teint, les cheveux


    5. … et l’acceptation

    Non, on n’a pas dit résignation! En plus, les «granny hair» sont plus tendances que jamais. «Les cheveux gris-blancs peuvent donner un gros plus à un look, souligne Alexandra Rody. Je suggère assez tôt à mes clientes d’arrêter les couleurs. La nature est bien faite: notre peau change, notre teint change, les cheveux gris apparaissent à un moment où l’on peut les accepter. Et si la peau est belle, sans trop de rides, c’est bien plus facile que de les assumer à 70 ans. On évite le côté «coup de vieux»!» Mais attention à ne pas négliger sa coupe: les cheveux blancs sont très exigeants et ne tolèrent aucune approximation. Plus la coiffure sera stylisée et nette, mieux ce sera. Le mot d’ordre? Dynamisme! Enfin, on veille à soigner ses longueurs avec des soins qui évitent le jaunissement, tels des shampooings contenant des pigments violets.

     

     

    Plus poreux et plus épais qu’un cheveu standard, le cheveu gris requiert des soins spécifiques. «Je conseille d’utiliser des huiles afin de le réhydrater, note Kismairy José. Lorsqu’il repousse dru, c’est qu’il manque de nutriments.» Pour compléter sa routine beauté, on opte pour un duo shampooing et après-shampooing conseillé par son coiffeur.

    Un dernier conseil? Refrénez vos envies d’arrachage intempestif. «L’adage affirmant que si l’on en arrache un, il en pousse 10 est erroné, explique Véronique Grillet. Néanmoins, le processus de régénération cellulaire va s’amplifier avec les années, c’est inéluctable.» Le gros problème quand on les déracine, c’est que lorsqu’ils repoussent, on ne voit qu’eux. «Ils sont alors beaucoup plus petits que les autres et poussent souvent différemment», poursuit Alexandra Rody. Vous l’aurez compris: mieux vaut opter pour des solutions bien plus douces et reléguer sa pince à épiler à d’autres usages…

     

    A lire également
    accroche
    Turban ethnique, barrette brillante et chapeau oversize: ces coiffures estivales styliseront toutes vos tenues!
    O
    La dernière tendance en matière de coloration promet des rubans de cheveux éblouissants!
    O
    défilé printemps été 2018 backstage beauté fashion week
    Chignons lâches, side hair, bijoux strassés, longueurs savamment ondulées… Focus sur les tendances en matière de cheveux.
    O
    En Suisse
    Avis aux amateurs de randonnées et de panoramas préservés: voici les cadres parfaits pour demander la main de l’être aimé dans les montagnes suisses.
    O
    femme sur un rocher dans la nature
    Voyage
    Pression au travail, famille pesante, besoin de changement, on vous propose cinq voyages en mode «retraite» à essayer lors de vos vacances.
    O
    nettoyage plage
    News loisirs
    Mettez-vous au vert en participant à des ateliers créatifs et ludiques ou à des nettoyages de quartier.
    O